Règle N°3 : Parler couramment le 2.0

Il va bien falloir vous résigner à cette idée tôt ou tard : il n’y a pas que les Community Managers ou autres bosseurs en communication digitale qui doivent savoir se servir d’un ordinateur. Et par ordinateur, j’entends, au minimum :

- Avoir une véritable maîtrise de la suite office, c’est-à-dire être capable de bien utiliser Word (gérer les paragraphes, les interlignes, les retraits, les titres, etc), de bien utiliser Excel (comment ça vous ne savez pas ce que c’est qu’un tableau croisé dynamique ?), de gérer Powerpoint, Publisher, etc.

- Avoir des notions en graphisme (il ne s’agit pas de maîtriser Photoshop à merveille ou d’être un grand dessinateur, mais au moins de connaitre les bases).

- Avoir des notions en administration de site web : savoir ce qu’est un CMS, savoir gérer (et tenir) un blog, savoir ce que sont twitter, facebook, pinterest, trumblr, etc.

Pourquoi ?

La raison en est simple : vous ne savez JAMAIS sur quel type de missions vous êtes susceptibles de tomber. Aujourd’hui, une grande majorité des « travaux » opérés par des communicants sont soutenus par des logiciels de toutes sortes. Savoir maîtriser ceux-là vous donnera des repères et des appuis pour en apprendre rapidement de nouveaux et de plus spécifiques. En outre, bien des offres de stages/d’emplois précisent directement qu’il est nécessaire de maîtriser la suite office pour répondre à une des missions du stage au moins.

Vous avez peut-être une idée précise du domaine dans lesquels vous voulez exercer et c’est tant mieux, néanmoins rien ne dit que vous arriverez tout de suite à occuper le poste dont vous rêver. En d’autres termes, avant de devenir ce fameux « responsable de communication externe/interne/publique/digitale/politique-et-j’en-passe  » que vous souhaitez tant devenir, il est probable que vous passiez par une période d’apprentissage où on vous fait toucher un peu à toutes les menues tâches de ces différents aspects (surtout si vous bossez en collectivité territoriale ou dans une start-up). Et c’est dans la menu-tâche, cher ami apprenti, que tu as intérêt à te démerder en logiciels mac et pc, parce que tu peux être sûr que les trucs chiants et bêtement applicatif, c’est toi, ô débutant stagiaire ou jeune embauché, qui va te les taper.

La bonne nouvelle, c’est que tant qu’on accepte d’y passer un peu de temps, tout ceci n’est pas bien compliqué. Pour chaque logiciel, vous trouverez des tutoriels partout sur internet. Si vous n’avez pas la suite office (parce que vous êtes un étudiant fauché par exemple ^^), il existe bon nombre de logiciels concurrents et gratuits qui ressemblent beaucoup aux officiels. Apprendre à gérer ceux-là vous permettra rapidement de retrouver des repères sur les « vrais ». (Pour ma part, j’ai appris à utiliser Gimp bien plus que Photoshop, et bien que Photoshop soit beaucoup plus complexe et complet, avoir les bases sur Gimp permet de rapidement s’y retrouver).

 Le web et ses logiciels font désormais partis de la boîte à outil de l’apprenti communicant, tant en amont (nécessaire à la préparation du projet) qu’en aval de ses travaux (forme du rendu final et de la communication elle-même). Avant de postuler pour un stage ou un premier emploi, pensez donc à mettre en valeur cette maîtrise sur votre CV, et n’hésitez pas à exprimer votre aisance vis-à-vis du monde du web.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>